Un bref historique de l’Association

 

 

Fondée par le père Marie-Joseph Lagrange en 1890, l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem a été reconnue sous ce nom par le gouvernement français en 1920. Très tôt, les anciens étudiants et les personnes amies de l’École Biblique ont senti le besoin de se regrouper pour apporter leur soutien à l’établissement qu’ils avaient fréquenté ou dont ils appréciaient l’action. Ce n’est toutefois qu’en 1971 que l’idée fut concrétisée sous la forme d’une association loi française de 1901.
 

André Parrot, le grand orientaliste, archéologue du site de Mari, fut l’artisan de cette opération et devint le premier président de la nouvelle association. Ses lourdes charges de directeur du Musée du Louvre l’amenèrent ensuite à passer la main à l’abbé Jean Starcky, directeur de recherche au CNRS, grand spécialiste de Qumrân, de Palmyre et de Pétra, haute figure de prêtre et de savant, malheureusement disparu en 1988.
 

Sous l’autorité de M. Henri Cazelles, sulpicien, exégète de renommée mondiale, puis sous celle de M. Pierre Amiet, Inspecteur général honoraire des Musées de France, l’association a pris un nouvel élan pour développer l’aide apportée à l’École et favoriser son rayonnement scientifique et culturel. Le développement de l’association se poursuit aujourd'hui sous la conduite de son président, M. Jean Guéguinou, Ambassadeur de France et ancien Consul général de France à Jérusalem, ancien Ambassadeur près le Saint Siège et de sa secrétaire d'Odile des Déserts, ancienne responsable de l’Agence Française de Développement à Jérusalem.
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now